Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 13:56

Robert Lamoureux s'est éteint ce samedi à l'âge de 92 ans, a annoncé sa fille. Acteur, chansonnier, parolier, auteur dramatique, réalisateur et scénariste, Robert Lamoureux avait consacré toute sa vie au théâtre et au cinéma. Il a notamment réalisé la trilogie de la «Septième Compagnie», immense succès populaire des années 70.  Le comédien et dramaturge, né le 4 janvier 1920, souffrait d'un mélanome, «mais son décès n'est pas lié à ce cancer», a précisé sa fille. La date des obsèques n'est pas encore décidée. Il sera inhumé à Neauphle-le-Vieux (Yvelines), auprès de sa deuxième épouse Magali de Vendeuil.

Robert Lamoureux commence sa carrière au cabaret, où il interprète ses propres chansons et récite des monologues cocasses. Il fut un des précurseurs de ce qu'on appelle aujourd'hui le stand-up (l'acteur/actrice joue son spectacle qui semble improvisé, seul(e) en scène, debout). En bon saltimbanque, Robert Lamoureux touchera par la suite à toutes les facettes du spectacle : music-hall, disque, radio, théâtre… Il est l'auteur de pièces de boulevard et a reçu un grand prix du disque avant que le cinéma ne s'intéresse à lui. Il connaît de gros succès dans les années 1950, avec des comédies dignes du théâtre de boulevard où il impose un personnage mince, séduisant et drôle. De cette époque, on peut retenir des comédies enlevées telles que Papa, maman, la bonne et moi (1954) de Jean-Paul Le Chanois, inspiré d'un de ses numéros de cabaret, et Papa, maman, ma femme et moi (1955), du même réalisateur. En 1955, il joue avec Betsy Blair dans Rencontre à Paris. Il incarne deux fois un Arsène Lupin plein de gouaille (Les Aventures d'Arsène Lupin, 1956, de Jacques Becker ; Signé Arsène Lupin, 1959, d'Yves Robert). En 1960, il passe derrière la caméra pour réaliser des films adaptés de pièces de boulevard dont il est l'auteur (Ravissante et La brune que voilà), qui connaissent des succès en salles mais rebutent la critique. Après une longue éclipse au cinéma, Robert Lamoureux réinvente le vaudeville militaire avec notamment la série de la Septième Compagnie, dont les exploits remplissent les salles : Mais où est donc passée la septième compagnie ? (1973), On a retrouvé la septième compagnie (1975), La Septième Compagnie au clair de lune (1977). On le retrouve dans un de ses meilleurs rôles dans L'Apprenti salaud (1977) de Michel Deville. Mais Robert Lamoureux avoue que le cinéma l'ennuie : il préfère le théâtre auquel il consacre l'essentiel de sa carrière. En 1972, il a un différend avec Claude François, en effet Robert Lamoureux avait écrit une chanson Viens à la maison et Claude François a écrit sa chanson homonyme. Robert Lamoureux porte plainte pour plagiat, Claude François perd son procès et il doit changer son titre qui devient Viens à la maison, y a le printemps qui chante. Robert Lamoureux écrira d’autres chansons comme Papa, maman, la bonne et moi ou Histoire de roses, ainsi que quelques poèmes comme L’éloge de la fatigue. Robert Lamoureux a été marié avec Magali de Vendeuil, pensionnaire de la Comédie Française, jusqu'au décès de celle-ci le 12 janvier 2009.

Partager cet article

Repost 0
Published by passions73 - dans cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de passions73
  • Le blog de passions73
  • : Un petit espace sans prétention pour parler de nos passions
  • Contact

Recherche

Mes Passions